Procès Fictif - Mercredi 26 juin 2024

Procès Fictif - Mercredi 26 juin 2024
Une ambiance électrique régnait au Tribunal Judiciaire de Mont-de-Marsan ce mercredi, alors que se tenait un procès fictif pas comme les autres. Cet événement singulier, entièrement écrit et interprété par des élèves de 4ème du Collège Victor Duruy de Mont-de-Marsan, a captivé l’audience par son intrigue prenante et sa mise en scène réaliste.


Sous la coordination experte de la Compagnie de théâtre Par Les Temps Qui Courent, les jeunes collégiens ont plongé les spectateurs dans une histoire de meurtre au sein du milieu du football. Les rôles de magistrats, avocats, témoins, et autres acteurs du monde judiciaire ont été interprétés avec un professionnalisme impressionnant, témoignant du sérieux et de l’investissement des élèves dans ce projet pédagogique et artistique.


Le Conseil Départemental de l'Accès au Droit des Landes, sous la présidence de Madame KALY, également présidente du Tribunal judiciaire de Mont de Marsan, a joué un rôle central dans la réalisation de ce projet. En plus du financement, le CDAD a fourni un encadrement juridique pour assurer l'authenticité et l'exactitude des procédures présentées. "Le CDAD est fier de soutenir des initiatives qui rapprochent les jeunes de la justice et les sensibilisent aux valeurs fondamentales de notre société", a déclaré Mme KALY. "Ce procès fictif est un excellent exemple de la manière dont l'éducation et la culture peuvent se rencontrer pour former des citoyens éclairés et engagés."


Le procès fictif mettait en scène une affaire complexe où la victime, une célèbre joueuse de football, avait été retrouvée morte dans des circonstances mystérieuses. Les soupçons se portaient sur plusieurs protagonistes de son entourage professionnel et personnel, chacun ayant un mobile potentiel. Les élèves ont brillamment incarné les différents personnages, depuis les avocats de la défense et de l’accusation jusqu’aux témoins clés, en passant par le juge et le ministère public.


"Nous voulions montrer aux élèves l'importance de la justice et des valeurs qu'elle véhicule", explique Madame CELICUS, professeur d’histoire géographie au Collège Victor Duruy. "Le théâtre est un outil puissant pour éduquer et sensibiliser, et cette expérience a été incroyablement enrichissante pour tous les participants."



La Compagnie Par Les Temps Qui Courent, connue pour ses initiatives pédagogiques innovantes, a guidé les élèves dans l’écriture du scénario, la préparation des rôles et la mise en scène du procès. "C’est un véritable travail d’équipe", déclare Monsieur LAROUSSARIE, metteur en scène de la compagnie. "Les élèves ont non seulement appris les rouages du système judiciaire, mais ont également développé des compétences en expression orale, en analyse critique et en travail collaboratif."


Le public, composé de parents, d’enseignants et de professionnels du droit, a salué la qualité de la prestation. "C’était fascinant de voir ces jeunes prendre leurs rôles si à cœur et traiter un sujet aussi sérieux avec tant de maturité", a commenté un parent d’élève. "Cela nous donne espoir quant à l'avenir de notre jeunesse."


Ce procès fictif restera sans doute gravé dans les mémoires des élèves et des spectateurs. Au-delà de l’aspect théâtral, il a permis de sensibiliser à la fois les participants et l’audience aux réalités du monde judiciaire et à l’importance de la justice dans notre société. Une initiative inspirante qui démontre que l’éducation peut aussi passer par le théâtre et l’art.